LoïcLautard


  26.04.18
 

Jeudi 21 Janvier 2010
A PROPOS DE NOTE EN SIBÉRIE
En lisant les notes de voyage en Sibérie de Françoise Huguier(carnet de voyage du reportage "En route pour Behring"). J'avais comme l'impression d'un decalage, une déception entre la photographe et ses images. L'ensemble des notes écritent d'un ton critique et sec, une vision froide, exterieur à ce monde qu'elle visite, peu de compassion, puis je allez jusqu'a dire une réticence envers l'humain et ses actes. Difficulté d'adaptation dans cet univers rude qu'est la sibérie. Peu de remise en question sur leur comportement. Un jeune étudiant de saint petersbourg de retour en sibérie, lui demande si elle est ici par exotisme ou pour temoigner ? Les notes publiées nous laisse sans réponses, même si le livre en lui même est un témoignage...mais le fond du fond qu'en est il ? cela lui appartient, j'en conviens. La fin des notes se terminent sur une ouverture positive, proche du detroit de Berhing elle s'allonge au centre d'un cimetière Iuits composé de cotes de Baleine. Elle écrit "je suis bien." Seul sans humains. Effectivement les images qui m'ont le plus marqué sont celle ou dans ses cadrages elle coupe la tete de ses sujets vivants. J'ai l'impression de mieux comprendre son désir. Une inéluctable envie d'esperer une douceur dans une monde brute.



Lundi 11 Janvier 2010
FRANCOISE HUGUIER
En route pour Behring de Francoise Huguier est un déplacement de 6 mois sur la cote nord de la sibérie, nous sommes en 1993. D'ouest en est. Ce travail est à mon sens une recherche de décentrement. A la recherche d une émotion qui se situe à l'extérieur du cadre, qui s'éteindra, se détendra si elle y entre, si elle est capturée, comme emprisonnée.



Vendredi 08 Janvier 2010
JACOB HOLDT
Jacob Holdt, est né en 1947 à Copenhague au Danemark. En conflit avec l'éducation protestante luthérienne de son père Pasteur, il décide de quitter le foyer familial à l'age de 24 ans. Débute alors sa "déambulation vagabonde" à travers 48 états des États-Unis, ce voyage initiatique durera 5 ans. C'est en décrivant dans des lettres, ces rencontres avec la misère noire américaine que son père, lui fait parvenir un petit appareil photo de fortune, pour obtenir des preuves visuelles du voyage de son fils. Jacob photographiera pendant 5 ans, sans avoir eu d'intérêt particulier pour la photographie précédemment. Une vision brutale, poétique d'une amérique des années 70.
http://www.american-pictures.com/




Mercredi 06 Janvier 2010
LE TEMPS EST FROID
Le temps est froid, par ici. J'aimerais qu'il soit froid par là bas, et être là bas, avec et parmi le froid. Je pense au périple de Françoise Huguier lorsqu'elle était "en route pour Béring", à cet animal, un mouton dans la neige...beauté glacial. Une violence traîne dans le coin des rues, prête à nous surprendre, sans rien nous dire, d'un coup d'un seul.



Samedi 02 Janvier 2010
PREMIERES IMAGES DE L'ANNÉE
Je récupère les pellicules de la série des vieux en train de manger...il doit y avoir 5,6 bobines, mais je ne trouve aucune des images que j'avais faites ce soir là. Ne sont imprimés sur les négatifs des images que j'ai vécu mais que je n'ai jamais photographié. Steff allongé qui regarde des pigeons, Brahms, des paysages urbains...Mon téléphone sonne, c'est Brahms au bout du fil. Il me parle comme si nous nous étions jamais perdus de vu, il me parle de ce qu il ressent...du rire au desespoir. Je me reveille.



Mardi 29 Décembre 2009
SOMMEIL DIFFICILE
Je suis sur une place, des arbres, des petits cafés, un labo photo en difficulté financière. Je rentre dans le labo...je suis un membre de l'équipe...je sors une carte pour trouver une route...steff monte sur la carte comme un animal...je sors du labo...le labo ferme...je vais dans un café que j'ai l'impression de connaitre, puis réalise que je n'y ai jamais mis les pieds. je passe ma route ! J'ai du mal à dormir.



Dimanche 27 Décembre 2009
DOLORES MARAT
Je découvre la photographie de Dolores Marat.
www.doloresmarat.com




Samedi 26 Décembre 2009
HASSELBLAD HOTEL
Rendez vous rue du renard a l'arriere d 'un camion avec steff et une amie a elle qui s'appelle Cecile, pour qui elle doit faire quelques images. Cecile n'a pas le visage de la cecile que je connais. beaucoup plus mince, grande, et tres familiere avec moi. Nous sommes dans une voiture, elles parlent des prises de vues, un hasselblad me passe entre les mains...je vais dans un café, reviens une heure apres, les prises de vues ont l'air terminées, steff est affalée sur le lit une cigarette à la main , cecile à l'air contrariée...elle avance vers moi, je suis à l'exterieur du balcon. Je me retrouve seul, avec un numéro d'hotel à deux chiffres entre les mains, le lieu a changé, je suis seul,je panique, je me reveille.



Vendredi 25 Décembre 2009
L ARBRE VACHE
Je rencontre quelques producteurs de musique, puis je me retrouve au Japon en kimono traditionnel. Je vis au Japon, dans les campagnes depuis plusieurs années. Je ne sais pas si je parle japonnais. Gaël, un ami me rend visite. Je suis à l'aeroport, je l'attend. Il descend les escaliers, plus rapidement que les autres, il glisse sur les marches. Je visualise son approche, telle une séquence en super 8 et en photo montée(ref: Lajetée de Chris Marker) Gros plan sur ses pieds, puis son visage, ma main qui le salue et son épaule. Nous sommes ensuite deans les campagnes du japon en kimono traditionnel, nous traversons quelques ruelles de vilages poussiéreuses. Le calme des forêts de bouleaux m'appelle.Nous nous enfonçons, parmi ces ecorces blanches qui se détachent de l'obscurité du sous bois. Je monte nu sur un arbre étrange aux formes coulantes, tapissé de mousse. Au fur et à mesure que j'evolue sur les branches, celles-ci se mettent à bouger, certaines se decrochent partiellement, elles sont vivantes...les branches mutent petit à petit en tête de vache. Elles cherchent à me mordre, je m'enfuie...troupeau de vache et de chien arrive de par et d'autres. Une cloture, m'invite à m'y glisser pour échapper aux animaux. Je glisse et reste bloqué, dans les grilles. Il est 07h38 du matin.



Jeudi 24 Décembre 2009
LES VIEUX
C'est la veille de Noel. Je me reveille engourdi. Ce soir c'est Noel aux Halles, a la bourse du commerce. Noel aux Halles est une association qui organise depuis 50 ans un diner de Noel pour tous "les vieux" seuls de la capitale. Plus de 200 vieux, et quelques sdf sont invites pour passer une soiree de Noel, cadeaux, spectacle...sont au rendez vous. On m'a propose d'aller faire quelques images de l'evenement. Me vient alors en flash, des images "des vieux" en train de manger. Gros plan sur le visage, en noir et blanc, bouche ouverte et fourchette pleine a quelques centimetres de l'ingurgitation buccale. Pourquoi vouloir faire ces images ? Mon inconscient y est pour quelque chose c'est sur ?! Animalits ? Folie ? Terrible vieillesse ? Instinct de survie ? Avarice ?



1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18



connexion_admin